Site officiel de Brigitte Barèges - Elections municipales de Montauban du 23 et 30 Mars 2014
Notre Bilan
Journaux de campagne
Notre équipe
Notre projet
Agenda des évenements
Revue de presse

MAMAN : la pudeur

Maman et jamais « ma mère » (je trouve cette expression irrespectueuse et impersonnelle.) J'ai toujours dit Maman comme je dis Papa avec le vouvoiement du à ma tradition familiale mais avec surtout une grande affection et admiration. Maman a, cette année, 85 ans et toujours la même efficacité dans la tenue de la maison, attentive à tous surtout aux plus faibles, centre de cette tribu issue de sa progéniture : huit enfants, 31 petits enfants, 8 arrières petits enfants, bientôt 10, dont elle suit pour chacun le parcours personnel.

De confession catholique, généreuse et dévouée, appliquant sans effort les préceptes du partage chrétien, humble à l'ombre de son Grand Homme de mari, elle s'est révélée à moi avec force après le décès de ce dernier trop précoce à 62 ans.

Elle a affronté cette épreuve avec force et abnégation, comme toujours sans se lamenter. Il faut dire que Maman sans être fière n'a jamais été extravertie, la pudeur est sa nature, les marques d'effusion rares mais l'Amour immense. Cette pudeur est la mienne,ce n'est pas de la réserve encore moins de la fierté mais un immense respect de l'autre qui parfois peut surprendre à l'heure où la familiarité est de bon aloi et le tutoiement immédiat.

J'ai toujours peur de déranger.

Le tutoiement je l'ai appris dans un endroit où l'on s’appelle « Frères » mais où l'on oublie bien vite, ce que le lien du sang implique, de don de soi, et surtout de commisération.

Pourtant je l'aime ce tutoiement, moi qui ne l'ai pas naturel, ce «TU »qui immédiatement te propulse dans l'intimité de l'autre et l'érige au rang de proche ou d'ami.


16/01/2014